Vous avez dit « Chemin » ?

Parce que la fédération est le fruit d’un cheminement : De 1994 à 2000,  six années ont été  nécessaires pour mûrir la demande formulée par le chapitre général des soeurs de Sées : « rechercher une forme de regroupement avec d’autres congrégations ».

Suite à cette demande, quatre congrégations ont décidé de faire route ensemble :

La Congrégation des soeurs de La Providence de SEES (Orne) fondée en 1703 par le Père Lucien LEFEBVRE et les soeurs Marguerite Guérin et Renée Goulard.
pour « être relais de la Bonté et de l’Amour du Père ».
La Congrégation des soeurs de La Providence de RUILLE sur LOIR (Sarthe) fondée en 1806
par le Père DUJARIE et sœur Marie-Madeleine DU ROSCOÄT
pour « être témoin de l’Amour et de la Bonté du Père ».
La Congrégation des soeurs de La Providence de PELTRE (Moselle)

fondée en 1806

par le Père Antoine GAPP et les soeurs Elisabeth LEDIG et Catherine MOTSCH

pour « annoncer la tendresse et la miséricorde de Dieu-Providence »

La Congrégation des soeurs de l’Instruction Chrétienne de SAINT-GILDAS-DES-BOIS (Loire-Atlantique)

fondée en 1820

par le Père Gabriel DESHAYES et sœur Michelle GUILLAUME

pour « être témoins humbles et joyeux de l’Amour de Dieu »

Rome a signé le décret le 21 février 2000 et a approuvé les statuts de la Fédération « Chemin d’Emmaüs ».

Au nom de leurs soeurs, les quatre supérieures générales s’engagent ensuite publiquement à faire vivre la fédération.

Vous avez dit « Fédération » ?

Une Fédération est un regroupement de Congrégations, dont le charisme, c’est à dire l’esprit, la spiritualité et la manière de vivre la mission, présentent de nombreux points communs. Chaque Congrégation garde son nom, son autonomie.

Dans quel but ?

Vivre entre soeurs des quatre congrégations, une solidarité et une entraide pour continuer à annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ avec  un dynamisme renouvelé : en développant une plus grande collaboration, au service de l’Église et des femmes et des hommes de ce temps, dans un choix prioritaire en faveur des plus faibles de nos sociétés, en France  et dans le monde. en répondant à des appels par une présence de proximité et un enracinement au sein d’un peuple et d’une église locale.

Vous avez dit « Emmaüs » ?

« Jésus les rejoignit et fit route avec eux »  Luc 24,15

Certaines que Jésus fait route avec elles,  pour les quatre congrégations,      c’est un chemin à découvrir, un chemin à ouvrir, un chemin à poursuivre.

Depuis 2002, deux communautés fédérales ont pris la route, l’une à Bar-sur-Seine, l’autre à Castellane.

-